Joris Coimbra

Joris ne se destinait pas à jouer de la basse jusqu'au jour où son beau-père lui donna goût à la guitare. Peu de temps après, vers ses 14 ans, il a fini par tomber amoureux de la guitare basse, son instrument toujours unique à ce jour. En grande partie autodidacte, ses premières années d'apprentissage ont été rythmées à l'écoute de "The Beatles" et "Nirvana". Mais le groupe fétiche de ses racines musicales reste indéniablement "Pixies" dans lequel il trouve une inspiration sans limites.

En 1998, il quitte son sud natal pour Strasbourg. Là, tout au long de ses années de lycée, faculté de musicologie, conservatoire jazz et par l’expérience de ses premiers groupes, il s'initiera à toutes formes de musique: classique, funk, hip-hop, metal, latin, jazz, fusion, punk...

En tant que membre officiel ou remplaçant, il a participé et participe encore à des projets de la scène strasbourgeoise tels que: Spitfül (metal), Inex (rock), Roudoudou (chanson punk), Mura Peringa (latin, latin-jazz), 5-Hop (jazz cover), Blockstop (hip-hop jazz), Les Compliments Alimentaires (ragga-rock), Monsieur Koala (chanson pop), Lériks (chanson groovy), et ZGlorks (metal fusion progressif).

Joris est également le membre fondateur de The Pokals, trio strasbourgeois de pop punk alternatif, dans lequel il compose et écrit ses textes. En 2011, Sébastien Kohler reprend contact avec lui et l'invite à participer à l'aventure "Blind Alley".

 

Joris Coimbra basse Blind Alley Primal Howl

        Photos : Samten Norbu